Logements

Il y a différents moyens de trouver un logement sur Paris pour pas trop cher, mais autant le dire tout de suite : il faut avoir du temps pour chercher, être un peu patient… et parfois avoir de la chance. Il faut aussi être disponible, et vous attendre à passer beaucoup de temps au téléphone… qui sonne souvent occupé à l’autre bout ! Ceci dit les informations que nous donnons ici devraient quand même pas mal vous aider !

Bon, déjà, si vous avez droit aux cités étudiantes du CROUS, vous éviterez bien des galères. Renseignez-vous bien quand même, car les places y sont plutôt chères, et les cités étudiantes pas toujours en très bon état. Mais au moins ce n’est pas cher, et c’est toujours mieux que rien, en plus vous aurez la chance d’être directement sur Paris et donc d’avoir plus de vie nocturne et moins de problèmes dans les transports.

Astuce : Avant de continuer plus loin, sachez une chose. Comme les logements sont très prisés, c’est un peu une course contre la montre. Donc préparez un dossier complet avec notamment un RIB, une caution, des copies de vos papiers d’identité et un justificatif du domicile actuel afin de pouvoir le déposer dès la première visite de l’appartement et ne pas vous faire griller la place par quelqu’un d’autre.

Les meilleurs moments pour rechercher un logement

Le meilleur moment pour chercher un logement sur Paris ou en région parisienne est sans conteste le mois de juillet, car c’est là où il y a le plus de choix, par contre il faut accepter de payer de suite pour le mois d’août. Mais comme en général les baux sont de un an même si légalement les étudiants légalement droit à des baux de 9 ou 10 mois, ça ne pose en fait pas tant de problème que ça. D’autant qu’il y a beaucoup de demande et pas forcément beaucoup d’offre, ce qui fait que les propriétaires font la fine bouche et préféreront louer à qui choisit de payer pour un an.

A partir du 15 août par contre c’est la foire d’empoigne, avec souvent des queues d’une trentaine de personne pour un studio, donc autant prévoir immédiatement un dossier béton avec généralement la caution de quelqu’un.

Rechercher un logement

Le premier endroit où rechercher un logement est bien sûr Internet. Alors, autant le dire tout de suite, il faut avoir du temps pour rechercher, d’autant qu’un nombre assez important d’annonces ne sont plus valables parce que le logement est déjà pris ou que le propriétaire s’est rétracté, mais là encore ça dépend de la saison.

Internet

Voici quelques sites Internet bien utiles :

Les agences

N’hésitez pas non plus à aller directement frapper à la porte des agences, par contre autant le dire tout de suite, il vaut mieux venir avec un dossier complet et une bonne caution. La principale crainte des agences étant les locataires mauvais payeurs, celles-ci n’hésitent pas à exiger que vous et votre caution ayez des revenus équivalents à au moins trois fois le loyer !

Autres endroits où rechercher

D’autres endroits pourront vous donner de précieux renseignements sur le logement étudiant. Parmi ceux-ci, on pourra citer :

  • Le Centre d’Information De Jeunesse (Cidj) : autant aller les voir directement, vous trouverez des interlocuteurs prêts à répondre à vos questions.
  • Votre employeur, en passant par exemple par les services sociaux de l’entreprise.
  • Les journaux papiers de petites annonces, ou les catalogues des agences (on les trouve à l’entrée de celles-ci) : ceux-ci comportent parfois des annonces non présentes sur Internet, et, pour les annonces de particuliers, vous aurez moins de risque de tomber sur un logement déjà loué car les annonceurs sont obligés de payer pour figurer sur beaucoup de ces journaux. Encore faut-il trouver ces journaux, qui se font de plus en plus rares.
A éviter

Si on vous aborde en vous proposant des catalogues payants d’annonces, fuyez ! Ce sont des arnaques pures et simples, d’autant que bien souvent les annonces y sont depuis longtemps périmées.

Particulier ou agence

L’avantage de traiter directement avec un particulier, c’est que vous ne paierez pas les frais d’agence. Par contre, si vous avez un pépin, ça dépendra bien souvent du bon vouloir du particulier pour réparer le problème…

Avec une agence, on paie un peu plus cher, mais c’est vrai que bien souvent en cas de problème l’agence interviendra rapidement pour faire les réparations nécessaires. Par contre, vérifiez que votre agence est bien affiliée à la Fédération Nationale des Agents Immobiliers (FNAIM). Cette fédération impose un certain nombre de règles aux agents immobiliers qui évitent bien des abus. Le logo de la FNAIM est un losange jaune avec « FNAIM » écrit dessus, et doit normalement être bien visible sur la vitrine de l’agence.

Les prix

Alors oui c’est cher, très cher même. Sur Paris, dans le 15ème pour un deux pièces de 35 m², il vous faudra compter 900 euros / mois. Dans le 20ème ce serait dans les alentours de 700 euros.

Ceci dit n’oubliez pas les aides telles que l’Allocation Pour le Logement (APL), qui peut marcher aussi pour les étrangers. Pour donner une idée, ça peut rapporter jusqu’à 100 euros par mois, donc pour une collocation à deux dans le deux pièces du 15ème ça donnerait un loyer à 350 euros / mois par personne, ce qui est nettement plus supportable. Pour vous renseigner sur l’APL, vous pouvez cliquer ici.

Paris ou banlieue

Pour comparer Paris et la banlieue, il y a deux paramètres à prendre en compte. Le premier est bien évidemment le prix, mais le deuxième est la longueur du trajet en temps pour vous rendre là où vous souhaitez. Attention, ce n’est pas parce qu’un endroit est géographiquement proche d’un autre endroit que ce ne sera pas long d’y aller, et cette règle est particulièrement vraie en région parisienne. N’hésitez pas à faire le trajet vous-même pour juger. Bon, et il faut ajouter au prix le coût mensuel de l’abonnement en Carte Orange.

La proche banlieue, en zone 1 et 2, est bien moins recherchée que le reste mais permet d’être rapidement au centre de Paris et est parfois desservie par le métro. Ci-dessous une liste de villes de proche banlieue, avec nos appréciations :

  • Vincennes : parfait, mais un peu cher.
  • Saint Mandé : quartier chic et assez cher.
  • Charenton : prix assez abordables.
  • Saint Maurice : assez cher.
  • Montreuil : population très variée, loyers très abordables.
  • Bagnolet : prix très abordables.
  • Les Lilas : abordable.
  • Romainville : très abordable.

Inutile de vous dire que les loyers les plus intéressants sont bien souvent dans des quartiers très ordinaires, pas vraiment enchantés, où on trouve toute sorte de population, et de voisinage… Ex : 10e, 18e, 19e, 20e, Montreuil, Bagnolet, Romainville, Noisy-le-Sec, Bobigny, Aubervilliers, Drancy, La Courneuve…

Dans Paris

On peut regrouper les quartiers en plusieurs catégories :

  • Très cher : 1e, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e, 8e, 16e, 17e ouest.
  • Encore cher mais à voir : 9e, 12e, 14e, 15e sud, 17e nord.
  • Pas trop cher : 19e, 20e, 13e, 14e sud, une partie du 18e et du 10e, le 11e qui est pas mal, un peu à l’Est mais bien.

Le centre de Paris est très bon chic bon genre, inabordable. Ce sont les quartiers « branchés » de Paris où sont les jeunes, les étudiants, premiers contrats, célibataires, gays…

Dans le 10e, un des arrondissements les plus populaires de Paris, les loyers sont assez abordables.

Le 11e devient de plus en plus chic, les loyers augmentent de plus en plus et la population est assez jeune.

Dans le 12e et le 13e, plus vastes que les autres, il y a beaucoup de confort (sorties, balades, ciné, vélo, culture) mais les loyers y sont assez élevés.

Le 20e est très équilibré. Il est très proche du centre de Paris, et a beaucoup évolué tout en restant très populaire et en conservant des loyers plus abordables. Le quartier est vaste, et le confort y est comparable aux quartiers avoisinants.

L’avantage d’habiter un quartier en périphérie de Paris, comme le 12e, le 13e ou le 20e, c’est qu’on est à la fois très proche du centre mais aussi rapidement en banlieue.

Location ou colocation

La location c’est sympa, mais des fois on se retrouve un peu seul et en plus ça revient vite à cher.

L’avantage avec la colocation c’est que bien souvent c’est un peu l’Auberge Espagnole, tout en étant moins cher. Il y a toutefois certains points auxquels il faudra être attentifs :

  • Une colocation ne peut bien marcher que si les colocataires s’entendent bien entre eux et que chacun garde un espace d’intimité, par exemple chacun sa chambre.
  • Une colocation ne fonctionne bien que si les colocataires s’entendent bien entre eux. Ca paraît tout bête, mais il vaut mieux s’assurer d’avoir un bon feeling avec les futurs colocataires avant d’emménager.
  • Dans une colocation, chacun doit faire sa part de tâches ménagères. Ce n’est certes pas drôle, mais ça évitera bien des disputes.
Assurer votre logement

Ne négligez pas ce point ! En tant que locataire, vous serez obligé de prendre une assurance multi-risques habitation. La plupart des mutuelles étudiantes en proposent, donc n’hésitez pas à vous renseigner auprès d’elles. Sinon vous pourrez souscrire auprès d’une assurance « normale », mais il vous en coûtera environ 100 euros par an.

Sachez tout de même que vous devrez obligatoirement avoir une assurance au moment de la remise des clefs de votre appartement et fournir une attestation en bonne et dûe forme. Pour information, ne pas assurer son logement est une clause d’annulation immédiate de bail dans bien des cas, d’autre part si vous n’assurez pas, selon la loi française, en cas de problème vous serez tenu d’indemniser personnellement le propriétaire.

Pour vous dépanner

Si vous ne parvenez toujours pas à trouver un logement, nous avons une liste de foyers qui pourront vous dépanner pour quelques jours ou quelques semaines.

Liens intéressants

D’autres sites proposent de très bon conseils pour se loger. Parmi ceux-ci on trouve :